METRONOMY

Label : Artistes 2017

En 10 ans et quatre albums, Joseph Mount aura achevé sa métamorphose, construisant de toutes pièces son groupe Metronomy. De Pip Paine, premier album instrumental post-ado et aussi prometteur que maladroit, au sublime Love Letters il y a deux ans, Joseph Mount n’aura cessé de redéfinir les contours de la pop, la mélangeant avec la même aisance aux artefacts électroniques qu’à la mélancolie californienne ou une certaine conception de la soul.
«Pour moi, la musique doit évoquer le mouvement ou donner envie de danser, déclare Joseph, désormais installé à Paris, si les ados n’en ont rien à faire de ce que tu fais, c’est le signe qu’il est temps de se poser les bonnes questions. A chaque fois que je suis en tournée, c’est la première chose que je vérifie avant un concert : est-ce que les jeunes sont devant ? »

Quand Joseph sort l’album Nights Out, le tsunami de hype s’abat sur lui. L’album, classé par le NME parmi les dix meilleurs de 2008, devient culte. «J’ai immédiatement eu envie d’écrire un album qui s’appellerait « 2008 » sur cette année et toute cette folie. »
En 2011, The English Riviera, virée estivale du côté des palmiers de Los Angeles et de Steely Dan avait imposé Metronomy sur la carte mondiale de la pop moderne. En 2014, Love Letters, disque de rupture, épuré, quasi acoustique avait puisé dans l’héritage soul, façon Brian Wilson et les Supremes. Aujourd’hui, de l’électro-disco d’«Old Skool» perturbée par les scratch de Mix Master Mike des Beastie Boys au funk très Princier de «Miami Logic», Summer 08 se permet des embardées déviantes.

FacebookTwitterSoundcloudInstagram

JEUDI 9 JUIN – 18h

VOTRE PLACE

ARTISTES DU JOUR :

OH! TIGER MOUNTAIN
ISAAC DELUSION

LE LIEU :

Théâtre Silvain
Chemin du Pont
13007 Marseille